• Introduction

    livre_default_large

    Quand il s'agit d'exprimer l'idée d'édition, les langues hésitent entre deux racines qui sont représentées en français respectivement par le verbe « publier » et le verbe « éditer ». L'un vient du latin publicare, qui signifie « mettre à la disposition d'un public anonyme », l'autre du latin edere, qui signifie « mettre au monde ». Le français parle d'éditeur, et l'anglais de publisher, réservant editor au rédacteur en chef des journaux. L'allemand emploie Ausgabe pour l'édition d'un livre, mais Verlag pour l'entreprise d'édition que le russe désigne par izdatelstva, du verbe izdat, calque d'edere.

    Ces hésitations traduisent la nature ambiguë de l'acte d'édition : l'éditeur est-il accoucheur ou marchand d'esclaves ? L'un et l'autre vraisemblablement. Est-il paré de la dignité professionnelle ou marqué de l'infamie mercantile ? Il est difficile pour la plupart des éditeurs d'assumer l'une et l'autre et cela pour deux raisons : d'abord parce que leur fonction est apparue récemment dans l'histoire, ensuite parce qu'elle ne cesse de se modifier.

    Source : Logiciel Encyclopédia Universalis 2012


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :