• L'époque contemporaine

    Le grand fait de la seconde moitié du XXesiècle est l'apparition du paperback (littéralement, livre broché, par opposition aux éditions normales, généralement cartonnées dans les pays anglo-saxons) qu'on appelle aussi « livre de poche ». Dès la fin du XVIIIesiècle, des tentatives avaient été faites en Angleterre pour fournir au lecteur populaire, au lieu des grossières éditions de colportage, des livres à bon marché. Ce sont les progrès techniques de l'édition qui ont permis aux éditions Penguin d'offrir à partir de 1935 des livres d'un nouveau type : présentation agréable, texte de qualité, prix très bas. La formule fut perfectionnée pendant la Seconde Guerre mondiale par les éditeurs des États-Unis afin de fournir des lectures aux millions de soldats américains dispersés dans le monde. Ainsi commença à partir de 1950 une sorte de « révolution du livre » qui devait changer les structures et les dimensions de l'édition. Il en sera question plus loin. L'édition traditionnelle a continué à se développer, bien que la pénurie croissante de papier dans la plupart des pays du monde, ait considérablement augmenté le prix des livres. Cependant, la généralisation de nouvelles techniques d'imprimerie comme l'offset, la photocomposition, la composition par ordinateur ainsi que l'amélioration des procédés de reproduction de couleurs, ont favorisé la généralisation des publications légères. Bien qu'encore insuffisante et timide, il existe maintenant une production appréciable de livres dans les pays en voie de développement.

    Source : Logiciel Encyclopédia Universalis 2012


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :